Cette nuit, il y a un long et Grand Rêve qui m'a envoyé un scientifique de l'assemblée nationale pour me dire que j'étais un sous-marin psychiatrique.

Je passe sur les détails du rêve, après une journée entière, j'en ai oublié les 3/4.

Mais dans ce long et Grand Rêve, je dis un poème au scientifique :

"Je suis le plus grand joueur du monde,

Parce que je ne joue pas un jeu,

Je joue au jeu des jeux.

Je joue avec la réalité totale."

 

Je me réveille, ma journée passe dans le paysage.

 

Après ma journée je reviens ici, et je retrouve mon Ursol de la note précédente :

Cet être est un personnage du film d'animation atypique Dark Crystal, qui date de 1982. J'avais donc 10 ans. Celui-ci se nomme Ursol.

Plus tard, dans mes années de marasme personnel, ce personnage m'est revenu.

En français, ils sont appelés Mystiques, en anglais urRu. Il y en a 10. Ils sont chevelus, doux, paisibles, sages, et sauvent et éduquent le héros de l'histoire. Dans le film, ils sont une moitié d'être semi divin appelé Urskeks, l'autre moitié étant les méchants Skeksès du film. Quand un urRu meurt, un Skeksès meurt, et vice versa.
Lors du combat final, les 10 urRu partent tous ensemble pour je ne sais quelle raison et ils vont très très lentement, en procession, comme ça :


 

 Quand j'étais plus jeune, cette procession c'est moi. Mon peuple de moi(s) qui tente de grandir dans ce cyclone sociétal qui nous englobe tous encore aujourd'hui davantage.

Ils ont l'air extrêmement vieux  et donnent l'impression de l'éternité.

Pendant cette procession, le combat faisant rage ailleurs entre les Skeksès et le héros, ils meurent, et ils ont une manière de mourir qui est instantanée : le Skeksès meurt, et Wouf!, ils disparaissent. Donc non contents d'avancer à la vitesse de l'éternel ( si vous lisez Borgès, vous verrez que la vitesse de l'éternité est une vitesse quasi nulle ), ils n'arrivent pas au bout du périple !

 

Mais aujourd'hui, je suis un sous-marin psychiatrique :

Cette expression, le scientifique me l'a envoyée cette nuit par télépathie, avec un appareil genre ordinateur avec antenne émettrice pour ondes cérébrales.

Le rêve est assez long pour que je m'en souvienne, il sait que j'ai une tendance à écrire, donc il va alors taper "sous-marin psychiatrique" dans Google, et voir que je l'ai écrit dans cette présente note, pour me repérer après 36 ans passés dans la nature, libre, me faire enlever et m'analyser la psyché, comme un échantillon de mesure de l'état du pays.

Peu de temps après, cette note disparaîtra.

Mais... sache bien petit homme, même manipulé ainsi, je crée de la poésie en rêve, et ma poésie te dit : "Je joue au jeu des jeux : je joue avec la réalité totale."

Scinde-toi.