Ces vieux que plus aucun humain ne touche, et puis l'animal arrive et prend le relais.

Cette percée intérieure de l'ayahuasca plurimillénaire comme une chirurgie mandibulatoire de l'Esprit.

Cette mort auto-génocidaire de l'Humanité qui couve.

Ces 3 chaînes entre la pub sur la 1, Sarko sur la 2, et la belle vie sur la 3. Cancérigène d'ennui. Gaspiller des secondes de vie précieuse à regarder cette merde collective a de quoi créer un magnum 357 ex nihilo devant mes yeux interrogateurs et de me tirer une balle.

Cette théorie anti-évolutionniste de David Ricardo qui veut que les pays s'en tirent économiquement en se spécialisant.

Cette France archéocolonisante qui se croit encore à même d'apporter La Lumière du bon esprit au monde.

Cette percée intérieure de l'ayahuasca plurimillénaire comme une chirurgie mandibulatoire de l'Esprit.

Cette vie sexuelle qui crève avec les vieux à l'hospice, un dentier dans le genou en moins.

Cette jeunesse ici démographiquement minoritaire qui n'est pas une cible de marketing politique.

Ce mot, marché, remplaçable par territoire.

Cette eau française Veolia-Suez-BNP.

Cette haine auto-génocidaire qui couve.

Ce localisme avant-coureur qui passe, inaperçu.

Ce blabla sans actes. Ces actes sans but. Ce but sans fin, cette fin sans mot...

Ce flingue qui se tire une balle.

Cet esprit, cet esprit qui n'atteint pas le global; ce coeur, ce coeur qui n'atteint pas le local.

Ce cynisme que l'on dit lucide.

Ces discours qui se mangent le soleil étouffé.

S'agiter, se cloîtrer ? Feel. La Tempérance est une des 7 vertus.

Cette forme qui finit par se libérer de toutes les autres.

Cette mort auto-génocidaire de l'Humanité qui couve...

Ces actes qui s'arrachent du désespoir. Sans bruit.

Shunt.